LA FSGT 93 EST «FIÈRE DE SES ATHLÈTES»

Avec une quarantaine d’athlètes sélectionné-es dans 7 activités différentes lors des derniers Jeux sportifs mondiaux qui se se sont tenus à Riga (Lettonie) du 13 au 18 juin derniers, le comité FSGT de Seine-Saint-Denis est le comité qui a fourni le plus gros contingent de sportifs/tives à la délégation française. Alors qu’il tiendra une réception pour honorer ces derniers/ières ce mercredi soir au CDOS (Comité Départemental Olympique et Sportif) 93 à Pantin, Clément Rémond, son co-président, revient sur la manière dont la FSGT de Seine-Saint-Denis a vécu ces Jeux.

Présent lors des derniers Jeux de Varna en Bulgarie, tu avais été un peu déçu. Qu’as-tu pensé de cette nouvelle édition en Lettonie ?

Clément Rémond : J’ai l’impression que c’était mieux sur le côté compétition. Au niveau des sportifs et sportives de notre comité, je n’ai eu que des bons retours ! Quelques déceptions parfois par rapport à certains résultats, mais le ressenti global était très bon. Ils et elles étaient tous ravis d’avoir vécu cette grande expérience humaine et d’avoir pu se confronter à des adversaires de niveau international. Pour certains jeunes qui n’étaient jamais sortis de Seine-Saint-Denis, avoir la chance de pouvoir voyager et de représenter la France, ça a presque changé leurs vies ! Et nous avons aussi remarqué une bonne osmose entre tous les athlètes français… Pour les côtés négatifs, on regrettera un peu le fait que toute la délégation FSGT n’était pas logée au même endroit, l’absence de plusieurs délégations comme la Tunisie, l’Algérie ou d’autres pays Africains, qui a rendu la compétition un peu trop occidentalisée (faisant ainsi passer un peu en second plan les objectifs d’interculturalité, de solidarité internationale et de paix) et aussi la surreprésentation des équipes israéliennes. Je crois qu’ils avaient plus de 700 athlètes sur les 3000 participants aux Jeux sportifs mondiaux ! Lors du tournoi de football autoarbitré à cinq, 17 des 29 équipes engagées étaient israéliennes… Il y a un vrai problème d’équité que la CSIT n’a pas su anticiper. Au niveau sportif, l’athlétisme n’a pas fait de regroupement avant les Jeux. Dommage car il y avait moins d’automatismes et cela s’est remarqué lors des épreuves par équipe.

Ce mercredi soir, la FSGT 93 va organiser une soirée en l’honneur des athlètes du département sélectionné-es pour les Jeux sportifs mondiaux 2017, de quoi s’agit-il exactement ?

Clément Rémond : C’est une soirée qui se déroulera au CDOS 93 de Pantin en compagnie d’André Mignot, son président. Les 40 athlètes sélectionnés pour les Jeux sportifs mondiaux et leurs clubs sont conviés. On y diffusera un clip retraçant leur aventure durant ces 5 jours de compétition internationale et on félicitera évidemment nos championnes et champions (et pas que !) autour d’un cocktail ! Cela va aussi nous permettre de maintenir un lien entre eux et nous, on a par exemple quelques jeunes qu’on aimerait bien responsabiliser au niveau associatif comme en athlé. A trois mois de la décision du CIO (Comité International Olympiques) pour l’obtention des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 pour lesquels la FSGT 93 se mobilise, le fait d’avoir fourni le plus gros contingent de sportifs et de sportives à la délégation française lors de ces Jeux est aussi un beau symbole pour notre comité, qui a fait de la compétition et de l’accès du plus grand nombre à la performance l’un de ses axes de développement prioritaire… Cette soirée est donc un moyen de le rappeler ! A noter que Thomas Jordier, athlète du Tremblay AC, membre de l’équipe de France d’athlétisme et qui a fait les Jeux de Rio, nous fera l’honneur de sa présence. En plus de son statut de champion et de sportif de haut niveau, il entraîne un groupe de jeunes FSGT dont Ayana Mombruno-Philemon qui était sélectionnée pour Riga.

Avez-vous aidé vos athlètes à financer cette expérience ?

Clément Rémond : Comme à chaque déplacement international, nous avons appliqué la règle du tiers. Le comité a payé un tiers de la somme que devait débourser chaque athlète pour partir. Pour Riga, cela revenait à 180 euros par sportif du comité, les clubs prenant en compte généralement le reste à charge.

Le comité 93 était aussi présent à Riga pour faire des vidéos, peux-tu nous en dire plus ?

Clément Rémond : On a décidé d’aller aux Jeux sportifs mondiaux avec pour objectifs de suivre nos athlètes en immersion et de rapporter leurs résultats, ce qu’ils ont vécu là-bas et leur rapport à la FSGT. On avait envie de rendre visible cette compétition de haut-niveau, de valoriser la compétition FSGT, nos athlètes, la Seine-Saint-Denis, et de continuer à ce que notre place dans le mouvement sportif français soit reconnue, alors que la décision pour l’obtention des JO de 2024 approche. C’est d’ailleurs ce que nous allons diffuser ce soir à notre réception !

Un dernier mot pour la fin ?

Clément Rémond : Félicitations à tous les athlètes présents à ces Jeux et évidemment aux athlètes de notre comité pour leurs résultats et la belle image qu’ils ont donné de la Seine-Saint-Denis, de la France et de la FSGT…

Photo : Des athlètes FSGT de la Seine-Saint-Denis (et d’ailleurs) réuni-es pour une belle photo souvenir avec des sportifs/tives d’autres unions… 

Publicités

2 réflexions sur “LA FSGT 93 EST «FIÈRE DE SES ATHLÈTES»

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s