CYRILLE «LES JOUEURS D’ÉCHECS SONT DES FÊTARDS»

Cyril Rivet est le champion de France d’échecs FSGT 2016. Déjà habitué du Tournoi du Cap d’Agde ou d’autres rencontres internationales, il découvrait pour la première fois les Jeux sportifs mondiaux CSIT.  Rencontre avec lui pour recueillir ses impressions et pour mieux comprendre les joueurs d’échecs, un peu à part dans la galerie sportive…

C’est dans un petit restaurant letton typique en entresol que je retrouve Cyril en ce jeudi 16 juin. Le championnat d’échecs bat son plein puisqu’il vient de finir un match contre l’équipe d’Autriche et qu’une nouvelle rencontre débute dans une heure. Nous revenons sur son parcours à la FSGT. «Je joue en FSGT depuis 4 ans, d’abord à Fontenay puis à Livry Gargan en Seine-Saint-Denis», m’explique-t-il. «Ce qui est pratique à la FSGT c’est que l’on peut réunir au sein du club des amis qui sont dans différents clubs FFE (Fédération d’échecs) et on joue avant tout pour prendre du plaisir. D’ailleurs, la délégation FSGT est une bande de potes.»

Cela n’empêche pas Cyril d’être fier de porter les couleurs de la France et d’apprécier le haut niveau. «Ici à Riga, le niveau est très relevé, on se confronte à des styles différents. Un joueur français joue selon certains principes. Un Iranien par exemple est plus « agressif. »», assure-t-il avant de poursuivre : «Ce matin, j’affrontais un Autrichien qui m’était supérieur de 100 points. Je me suis couché à 4h du matin pour faire ma préparation (la stratégie) et cela a payé. J’ai eu rapidement une position dominante. Malheureusement, aux échecs c’est le joueur qui fait la dernière erreur qui perd et j’ai voulu mater trop vite.»

«Les joueurs d’échecs aiment tous les jeux »

C’est ce mélange de concentration et d’esprit festif qui fait selon lui le caractère un peu à part des joueurs/euses d’échecs. Un film qui s’appelle «Le tournoi» montre le côté festif des joueurs/euses d’échecs professionnel-les… «Les joueurs d’échecs aiment tous les jeux», affirme Cyril. «Pour se détendre, pendant les tournois on joue aux cartes. Hier, on s’est installé dans le hall de l’hôtel et on a joué au tarot». Beaucoup de joueurs d’échecs s’intéressent aussi aux jeux de Casino. Pas pour l’argent mais pour jouer avec les probabilités. Cyril est par exemple très précis sur le Black Jack, même si les statistiques «ne marchent pas toujours».

Retour à la compétition, Cyril me confie avoir accusé le coup après sa défaite de la matinée, mais pas le temps de ressasser, une nouvelle partie s’annonce…

 

 

 

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s